26 Juil

Le décès de Rosine Vieyra Soglo a été confirmé dans l’après-midi du dimanche 25 juillet 2021. A 87 ans, l’épouse de l’ancien président Nicéphore Dieudonné Soglo a tiré sa révérence laissant derrière elle le souvenir d’une femme politique exceptionnelle. Très vite les réactions se sont enchaînées tant dans le milieu politique qu’au sein des populations. Pour l’occasion, ils ont oublié les clivages et ont rendu hommage à une femme combattante et engagée.

“Brave et exceptionnelle”

Dans une publication postée sur ses pages Facebook et Twitter le président de la république Patrice Talon a salué la mémoire d’une “femme engagée”. “Nous garderons d’elle l’image d’une femme brave et exceptionnelle”, a également écrit le chef de l’Etat avant de présenter les condoléances de la Nation à ses proches et à sa famille.

Le président de l’Assemblée nationale s’est également exprimé, à travers Facebook, sur la mort de l’ancienne première dame qui a aussi été membre du parlement pendant plus de 20 ans. Pour Louis Vlavonou, Rosine Soglo “laisse inéluctablement une empreinte indélébile à l’institution parlementaire et au pays tout entier.” A son tour, il a présenté ses condoléances aux familles éplorées par cette disparition.

 

“Grande perte”

De son côté, le chef de file de l’opposition désigné, Paul Hounkpè, a salué la mémoire d’une “combattante intrépide pour la paix, la liberté et la démocratie au Bénin”. Pour lui, le Bénin perd une figure marquante de sa démocratie avec la disparition de l’ancienne première dame. “Le décès de Madame Rosine SOGLO, figure emblématique de l’histoire politique du Bénin depuis l’historique conférence nationale de février 1990, est une grande perte pour notre pays et notre démocratie”, a encore ajouté Paul Hounkpè. 

L’ancien président Boni Yayi et l’actuel porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji ont également réagi au décès de l’ancienne députée. “Elle a marqué notre conscience collective, l’Histoire du peuple béninois dans la construction et le renforcement de notre Démocratie(…) La flamme qu’elle a allumée doit être entretenue par notre jeunesse”, a écrit l’ancien chef de l’Etat. Pour le second, “le Bénin perd une femme battante et combattante”. 

Des internautes partagent leurs réactions

Comme les hommes politiques, des milliers de Béninois ont réagi sur les réseaux sociaux à l’annonce de la disparition de Rosine Soglo. Loin des discours calibrés des politiques, les internautes ont salué le courage politique d’une femme de conviction. Certains ont également salué son engagement en faveur de l’enfance démunie à travers son ONG Vidolé. “C’est une dame qui n’a pas sa langue dans sa poche. Son franc-parler et son dévouement resteront gravés dans nos mémoires”, a écrit un certain Bonaventure Kinéri sur Facebook. 

C’est un avis similaire qu’a également exprimé Gounou Sètondji Raymond sur Twitter. “Elle dit la vérité en toutes circonstances et en assume les conséquences (…) Toute sa vie n’a été que combats et dénonciations pour rétablir la justice”, a commenté cet internaute. Sur Twitter toujours Josaphat Finogbé a salué “une femme de conviction, une combattante de la liberté démocratique et une maman avérée.”

 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE