26 Nov
Partager:

Depuis vendredi 25 novembre 2022, une vidéo fait croire que des Camerounais ont attaqué au Cameroun, la maison familiale du joueur suisse d’origine camerounaise, Breel Embolo. Après vérifications, l’alerte s’est révélée fausse. Les Camerounais sont effectivement en colère. Mais cette manifestation filmée n’est pas contre la famille de Breel au Cameroun.  

Le jeudi 24 novembre 2022, le Cameroun affrontait lors de la première journée du mondial, Qatar 2022, la Suisse. Au cours de la rencontre, le joueur suisse, Breel Embolo, né le 14 février 1997 à Yaoundé au Cameroun, a inscrit l’unique but de la partie. 

Après cette défaite  du Cameroun face à la Suisse, une vidéo s’est retrouvée sur la toile. Dans la vidéo, on voit des manifestants avec le drapeau camerounais, certains avec le maillot des Lions indomptables jetant des pierres à un bâtiment. Des milliers d’internautes qui partagent la vidéo indiquent que des membres de la famille de Breel Embolo vivant au Cameroun ont subi la colère des Camerounais, mécontents du fait qu’un des leurs  ait  marqué un but contre son pays natal. Mais en réalité, il s’agit d’un fait déplacé de son contexte initial. Plusieurs éléments révèlent cela. 

  • Détails de la vidéo

En examinant la vidéo, on aperçoit un comptoir sur lequel il est écrit “ENEO”. Ce sigle désigne, selon nos recherches, “une société anonyme à capitaux publics minoritaires, concessionnaire de la production, de la distribution et de la vente de l’énergie électrique au Cameroun”. Cette société a été créée en 2001. 

Une recherche effectuée sur Facebook avec le mot clé “ENEO” permet d’avoir des photos montrant une partie de la clôture  de cette structure devant laquelle des camerounais ont manifesté le 24 novembre dernier. Ces photos ont été publiées par Bertoua Empire Compagnie 237, le 20 juillet 2020. 

  • Colère contre ENEO à Bertoua

En retraçant la source de la vidéo présentée comme l’expression de la colère des camerounais contre la famille de Breel Embolo au Cameroun, on retrouve la même vidéo sur Actualités de l’Est, une page Facebook consacrée aux informations  relatives à la région de l’Est du Cameroun. Cette plateforme, en publiant la vidéo, a précisé qu’ à Bertoua, “le siège d’ENEO a été attaqué par les populations furieuses du délestage en cette période marquée par la Coupe du Monde de Football au Qatar”. 

Dans une autre publication, la même plateforme renseigne, une nouvelle vidéo à l’appui, qu’à Bertoua, “les populations (…) de Mokolo menacent de brûler un véhicule appartenant au concessionnaire ENEO”. 

Moloko est une localité de Bertoua, une commune du Cameroun située dans le département du Lom-et-Djérem, dans la région de l’Est. 

Le chroniqueur web camerounais, Ernesto Eye, apporte d’autres précisions sur son profil Facebook: “5 minutes de coupures, après s’en est suivie une série de 3 coupures d’environ 15 minutes chacune. Jets de pierre, vitres brisées, populations énervées s’ajoutent à la défaite des Lions”.

Verdict 

La vidéo devenue virale sur la toile ne montre pas des Camerounais en colère contre la famille du joueur suisse, Breel Embolo. Les manifestants ont plutôt pris d’assaut le siège d’ENEO à Bertoua. Ils sont mécontents du fait des coupures d’électricité successives intervenues dans la région alors que l’équipe du Cameroun jouait jeudi dernier. 

Partager:

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE