23 Mar
Partager:

Le gouvernement béninois s’attaque à la flambée des prix sur le marché local. Comme mesures de soutien aux populations, le conseil des ministres de ce mercredi 23 mars a fixé les prix de vente des produits de grande consommation, les denrées alimentaires notamment mais aussi le ciment.

Pour arrêter les nouveaux prix des produits, le gouvernement a agi sur la fiscalité. Par exemple, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) a été supprimée ou réduite sur certains produits afin d’en baisser le prix de revient. “Au regard de la cherté des denrées sur les marchés, l’Etat avait déjà, depuis le début de l’année en cours, renoncé partiellement à la TVA sur le riz importé ainsi qu’à toutes taxes sur le riz et les jus de fruits produits au Bénin”, mentionne le communiqué du conseil des ministres.

La baguette de pain maintenue à 125 francs

Sur cette base, des prix plafonds ont été fixés pour les denrées alimentaires et ce pour une période de trois mois. Ces prix sont valables pour Cotonou.

  • Farine de blé importée : le sac 50 kg passe de 25.000 à 20.000
  • Farine de blé locale : le sac de 50 kg 23.500 à 19.915

A l’aune de ces prix de la fariné de blé exonérée de la TVA, celui du pain est maintenu à 125 f la baguette de 160 g et 150 la baguette de 200.

  • Riz importé : le sac de 50 kg de riz ordinaire passe de 20.500 à 18.450
  • Huile végétale importée : 1.017 le litre au détail au lieu de 1.200
  • Huile de palme raffinée locale ou importée : 932 FCFA le litre au détail au lieu de 1.100

Le prix de ciment régulé selon le département

Le gouvernement a aussi fixé les prix de vente de la tonne de ciment qui a fait l’objet de surenchères ces dernières semaines. Ces prix varient selon les départements. La tonne de ciment coûtera moins cher à Cotonou qu’à Malanville, à la pointe nord du pays. Selon le conseil des ministres, “les prix de sortie d’usine du ciment n’ont pas fait l’objet d’augmentation.”

Jusqu’au 30 juin 2022, la tonne de ciment sera vendue aux derniers consommateurs selon les prix suivants :

  • Cotonou / Atlantique-Littoral : 75.000
  • Porto-Novo/ Ouémé-Plateau : 74.000
  • Comè/ Mono-Couffo : 77.000
  • Parakou/ Borgou : 82.000
  • Djougou/Donga : 82.000
  • Natitingou / Atacora : 85.000
  • Kandi / Alibori : 85.000
  • Malanville/Alibori : 90.000
  • Bohicon/ Zou : 74.500
  • Dassa-Zoumè/ Collines : 77.000

Partager:

A la Une, Société

0 Comment

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE