21 Mar
Partager:

Le Prosel est le projet conçu pour la modernisation de la production du sel iodé du Bénin appelé “xwladjè”. Lancée le 17 mars dernier à Ouidah, la nouvelle version de la saliculture connaîtra une transformation organisationnelle, fonctionnelle et commerciale dans quatre ans.

Le Prosel (projet de promotion du sel) local iodé ‘’xwladjè” va favoriser le renforcement des capacités des femmes productrices de sel et garantir une gestion durable des ressources naturelles. A terme, il doit améliorer la compétitivité du produit sur le marché au Bénin et ailleurs grâce à la modernisation du mode de sa production.

Le projet concerne cinq communes dans lesquelles se fait la production de cette substance dans la zone côtière du Bénin. Il s’agit des communes de Ouidah, de Grand-Popo, de Comè, de Kpomassè et de Sèmè-Kpdji. Son coût d’exécution s’évalue à environ 2,8 milliards de francs CFA. Il a été financé par le gouvernement béninois et ses partenaires tels que le Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud), l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud sans oublier les mairies des communes concernées.

Valeur touristique

Le Prosel prévoit de maintenir l’aspect artisanal du site de production qui a une valeur touristique. “Il est la réponse du gouvernement pour moderniser le mode de production et de commercialisation du sel local” selon Modeste Tihounté Kérékou, ministre des Petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi.

Stanislas Linkpon

Partager:

A la Une, Société

0 Comment

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE