14 Nov

Les Ecureuils du Bénin ont remporté leur match face au Lesotho ce samedi 14 novembre dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2022.

Privé de plusieurs de ses cadres tant dans tous les compartiments du jeu (Verdon en défense, Sessegnon au milieu, Poté en attaque etc.), l’équipe béninoise a su malgré tout se défaire de l’adversaire du jour qui n’était aussi faible qu’on l’aurait cru. Il a tenu bon obligeant les locaux à se replier dans leur camp dans les premières minutes du match. Mais les individualités feront la différence côté béninois.

A la 23è, le défenseur central, Khaled Adenon, depuis le rond central reçoit la touche effecutée par Imorou, avance et trouve Jodel Dossou à l’entrée de la surface adverse. L’ailier droit, surnommé TGV pour sa rapidité, fait plutôt parler sa technicité dans cette phase. A peine deux pas de plus, il se démarque et d’une frappe de l’extérieur du pied droit, trouve l’angle du même côté des cages adverses. Sublime. Le Bénin vient de prendre l’avance.

Quelques minutes plus tard, le même Dossou se retrouve en face du gardien qui cette fois ne se laisse pas avoir en fermant rapidement ses jambes pour repousser des genoux la frappe de l’attaquant béninois.

Le score en restera là jusqu’à la pause. Et ne changera pas au retour des vestiaires. La seconde mi-temps, bien animé d’un camp à l’autre verra les Sothos buter sur la solidité défensive des Béninois.

A quelques minutes de la fin de la partie, Steve Mounié manque de près de marquer le second but sur une tête bien piquée qui passe juste à côté du poteau.

Avec cette victoire, les Béninois restent deuxièmes du groupe L avec 6 points, à une longueur du Nigeria étonnamment tenu en échec vendredi à domicile par la Sierra Leone (4-4). Le prochain match des poulains de Dussuyer c’est dans trois jours, mardi 17 novembre, face au même Lesotho.

A lire également

Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE