06 Mar

Le coronavirus potentiellement au Bénin ? La question se pose désormais après que les autorités du Togo voisin ont annoncé ce vendredi 6 mars un premier cas dans le pays ; le sujet, une femme, a transité par le Bénin avant de rentrer à Lomé par voie terrestre le 2 mars.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Ce soir même, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin a été reçu dans le journal de 20h de la télévision nationale. Il a confirmé l’information publiée par les autorités togolaises plus tôt.

Selon un communiqué du gouvernement togolais, la femme âgée de 42 ans résidant à Lomé, a remarqué les premiers symptômes de l’infection au Coronavirus pendant qu’elle était encore au Bénin, le 1er mars après son retour d’un voyage qui l’avait conduite en France, en Allemagne et en Turquie via Cotonou. Mais c’est sur le sol togolais qu’elle a été diagnostiquée positive au Coronavirus.

“La mise en quarantaine a déjà commencé”

Côté béninois, le ministre de la Santé assure que les parents, proches et autres personnes ayant été en contact direct ou non avec le sujet sont déjà repérés. Et “la mise en quarantaine a déjà commencé”. Elle dure 14 jours pour vérifier si les suspects vont développer ou non la maladie. “Au fur et à mesure qu’on identifie les contacts, la mise en quarantaine s’effectue aussitôt”, a ajouté Benjamin Hounkpatin.

La recherche de cas contacts se poursuit. “Nous retraçons de façon policière l’itinéraire de ces contacts également pour les retrouver au maximum”, a affirmé le ministre Hounkpatin qui a même lâché la localisation ciblée : la zone d’Abomey-Calavi.

Le ministre de la Santé a tenu à rassurer la population quant à la capacité du Bénin à prendre en charge les éventuels cas. Un centre de prise en charge est apprêté à Cotonou, à l’Ecole nationale de police. Deux autres centres seront ouverts à Abomey-Calavi et à Natitingou.

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE