13 Jan

 

Les députés ont adopté ce 12 janvier 2021, la loi n° 2021-03 portant organisation des activités pharmaceutiques en République du Bénin. Après le vote de cette loi, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin a apporté des clarifications.

 

Le gouvernement a engagé des réformes dans le secteur de la pharmacie. La nouvelle loi intervenue en est un dispositif législatif important. Le ministre de la Santé en précise les objectifs. Selon Benjamin Hounkpatin, elle vise “encadrer et réguler le secteur pharmaceutique, en renforçant entre autres de façon spécifique, la disponibilité et l’accessibilité financière des médicaments et autres produits de santé, l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique, la traçabilité du système d’approvisionnement des produits de santé, la qualité des produits pharmaceutiques mis à la consommation au Bénin et l’amélioration des soins de santé”.

En d’autre terme, cette nouvelle loi sur l’organisation des activités pharmaceutiques, apporte une “cohérence à l’ensemble du dispositif législatif et réglementaire relatif à la pharmacie et au médicament, conforte le Bénin dans le respect de ses engagements internationaux exprimés à travers la Convention Médicrime, instrument de droit pénal international de lutte contre le trafic des faux médicaments que le Bénin avait signé et ratifié et permet enfin, de renforcer la crédibilité de notre pays vis-à-vis de la communauté internationale, régionale et sous–régionale au regard des nouvelles exigences en matière de régulation des produits de santé”, a ajouté Benjamin Hounkpatin.

 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE