02 Nov
La gestion des matières fécales est une préoccupation importante en matière d’assainissement aussi bien dans les villes que dans les villages. Une mauvaise gestion est néfaste pour la santé de tous et notamment des tout-petits.

[Cet article est publié dans le cadre d’un partenariat entre l’ORTB et Niyel]

Au-delà de produire des odeurs nauséabondes et de constituer des déchets toxiques, les matières fécales peuvent s’avérer utiles dans certaines situations. Elles sont pourvoyeurs d’emplois dans la chaîne de leur transformation et impactent à long terme l’économie.

La construction de latrines et de puisards, les canalisations, leur vidange, leur transport avant d’atteindre la station pour leur traitement fait intervenir plusieurs acteurs. De même leur transformation dans les domaines agricoles, immobilier et énergétique constitue aussi des sources de revenus. Citons par exemple, le compost pour le champ, le biogaz et l’électricité pour la maison, les liquides de refroidissement pour les voitures ou les machines industrielles, le liant pour la construction d’immeubles.

Un marché encore inexploité

L’exploitation des déchets des toilettes constituent une opportunité d’affaires dans lesquelles les entreprises pourraient investir afin de réaliser des bénéfices. La transformation des matières fécales en énergie a commencé par prendre de l’ampleur dans bon nombre de pays Africains comme Européens.

A titre d’exemple, au Burkina Faso, la station de biogaz de Kossodo, développée et gérée par l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA), permet le traitement de 400m3 de cacas par jour qui génèrent du compost, du biogaz et jusqu’à 1 mégawatt d’électricité par jour.

Au Bénin, c’est la production d’engrais naturels pour l’agriculture qui se fait grâce aux latrines EcoSan de l’ONG PlanFutur. Le projet a permis aux producteurs d’augmenter de 20 à 30% leurs rendements.

 

La balle est dans votre camp

Eu égard à tout ceci, la maxime de Lavoisier se démontre aisément : « rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme ». Même les déchets des toilettes peuvent avoir une seconde vie .

Ne restez pas inactifs ! Pour la vidange des fosses et latrines, faites appel aux professionnels. Par curiosité, demandez-leur la destination finale de leur cargaison.

Lire aussi :

Problèmes d’assainissement : oser mettre le doigt sur une responsabilité mortelle

Assainissement : pourquoi l’Afrique subsaharienne traîne-t-elle encore le pas ?

Défécation et dépotage à tout-va : le silence sur notre saleté nous tue

 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE