20 Oct
Partager:

 

Un manuel de défense contre le cyberharcèlement est disponible gratuitement en ligne pour les journalistes. C’est l’œuvre de l’organisation américaine PEN America, spécialisée dans la lutte contre le cyberharcèlement. Il a été rendu public lors d’un atelier sous-régional tenu au Sénégal où étaient présents des journalistes et plusieurs acteurs de la société civile ainsi que des officiels gouvernementaux .

Le développement des réseaux sociaux et des plateformes numériques expose de nombreuses personnes au cyberharcèlement ou harcèlement en ligne. Celui-ci est un ensemble de techniques utilisées pour intimider ou menacer une personne via Internet. Ces dernières années, le cyberharcèlement est devenu une menace pour les journalistes et la liberté d’expression.

 

Les femmes ciblées en ligne

PEN America décrit le cyberharcèlement comme “un ciblage systématique ou grave d’une personne ou d’un groupe en ligne via un comportement nuisible”. Dans le monde, des études récentes de l’UNESCO ont montré que 73% des journalistes femmes ont déjà été visées par le cyberharcèlement dans l’exercice de leur métier. Les femmes écrivains rencontrent également très souvent de l’hostilité en ligne. Le cas de Maria Ressa qui vient d’obtenir le Prix Nobel de la Paix est très édifiant.

Plusieurs techniques d’attaque en ligne existent. C’est le cas du doxxing qui est le fait de rassembler des informations personnelles en ligne sur un individu et de les diffuser massivement dans le but de lui nuire. On peut citer également le trolling, l’hameçonnage et l’usurpation d’identité. Ces pratiques qui vont jusqu’aux menaces de mort ou de viol ont pour conséquences de museler les journalistes ou d’empêcher les individus de s’exprimer librement.

 

Comment se défaire du cyberharcèlement ?

Pour y faire face, certains Etats ont pris des lois contre le cyberharcèlement. Au Bénin, le Code du numérique dans son article 550 , alinéa 1er punit le cyberharcèlement d’une peine d’emprisonnement de un (1) mois à deux (2) ans et d’une amende de 500.000 francs à 10.000.000 de francs CFA ou de l’une de ces deux peines.

Mais les individus, les journalistes, les blogueurs et autres rédactions peuvent désormais se protéger par eux-mêmes en utilisant le manuel de défense contre le cyberharcèlement développé par PEN American. Il est possible de le consulter en ligne à l’adresse. Le guide, adapté par des journalistes et des spécialistes basés en Afrique de l’Ouest et en France, est disponible en français mais aussi en anglais et espagnol.

Parmi les méthodes proposées pour faire face au cyberharcèlement, l’organisation préconise par exemple de signaler les comptes sur les plateformes, de documenter le cyberharcèlement ou encore de bloquer les cyber harceleurs. Quand on fait face aux insultes et autres messages intimidants en ligne, il est également important de mobiliser à son tour une communauté de soutien.

Partager:

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE