02 Avr
Partager:

La campagne de commercialisation des noix de cajou a démarré depuis le 1er avril 2022 pour le compte de l’année en cours. La comme de Bassila, une des communes productrices, a abrité la cérémonie de lancement de la campagne.

A l’occasion de l’ouverture officielle de la campagne de commercialisation, les autorités ont rappelé le prix plancher d’achat des noix de cajou auprès des producteurs. Ce prix a été fixé à 350 fcfa par kilogramme, en conseil des ministres le 30 mars. Il s’agit d’un “prix plancher et non prix fixé”, a insisté et nuancé la ministre du Commerce, Sadiya Assouma. Une précision qui n’exclut donc que le prix soit plus élevé selon les tendances du marché.

Il faut dire que par rapport à l’année dernière, le prix plancher officiel a connu une hausse, passant de 300 à 350 f. Le président de l’Interprofession de la filière anacarde a exhorté les acteurs à préserver les intérêts de toutes les parties en respectant les recommandations du gouvernement.

Selon les prévisions, 190.000 tonnes de noix de cajou sont attendues à l’issue de la campagne qui vient de démarrer.

Augmentation et transformation de la production

La noix de cajou est le deuxième produit d’exportation agricole du Bénin après le coton. Le gouvernement a initié nombre de projets pour le développement de la filière. Sur le plan de la production, le ministre de l’Agriculture a annoncé la création de 20.000 hectares de nouvelles plantations mais aussi la réhabilitation de plus de 70.000 hectares de plantations d’anacardiers.

La chaine de valeur de la filière devrait aussi connaitre une plus grande transformation locale, a annoncé la ministre du Commerce. A en croire Sadiya Assouma, le développement des activités industrielles dans la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé devrait permettre d’atteindre 110 000 tonnes de transformation locale de la noix de cajou.

Partager:

Infos Une, Société

0 Comment

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE