20 Jan

 

Les factures d’électricité de ce mois de janvier pourraient avoir un goût un peu plus salé pour les Béninois. Depuis le 1er janvier 2021, la Société béninoise d’énergie électrique a, en effet, revu à la hausse, ses tarifs relatifs à la consommation d’électricité. Les points saillants de cette réforme, annoncée depuis plusieurs mois, ont été expliqués aux associations de consommateurs ce mardi 19 janvier 2021 au siège de la Sbee à Cotonou. C’était à l’occasion d’une séance de travail en présence de Jacques Paradis, directeur général de l’entreprise.
Des abonnés impactés différemment

La réforme touche de façon différente les deux types d’abonnés que compte la Sbee : les abonnés bénéficiant de subventions et ceux qui sont en mode privé. Pour les premiers, l’augmentation se fera encore par tranche. Ainsi, la consommation dite “tranche sociale” qui est inférieure ou égale à 20 kWh, passe de 78 F Cfa à 86 F Cfa le kWh. Pour la tranche comprise entre 20 et 50 kWh, elle va coûter désormais 109 F au kWh. Pour ceux dont la consommation est inférieure ou égale à 500 kWh, il faudra débourser 111 F Cfa au kWh contre 133 F Cfa pour le kWh de l’éclairage public.

Quant aux abonnés ne bénéficiant pas de subventions publiques, ils paieront désormais 125F par kWh lorsque leur consommation totale se situera entre 50 et 250 kWh. Au-delà de 250 kWh de consommation, , la Sbee va facturer le kWh à 148 F.

Le directeur général de la Sbee a saisi l’occasion pour rappeler les raisons qui ont justifié cette revue à la hausse de la grille tarifaire de l’entreprise. Pour le manager, l’initiative répond à un besoin d’équilibre financier de la Sbee. La hausse de la grille tarifaire de l’entreprise avait été proposée par l’Autorité de régulation de l’électricité au gouvernement. Ce dernier a entériné la proposition via un décret du 24 juin 2020.

Les responsables d’associations de consommateurs sur la réserve

Prenant la parole à leur tour, les responsables des associations de consommateurs conviés à la séance de travail n’ont pas manqué de critiquer la décision. Ils ont notamment émis des réserves sur certains aspects et sur la qualité du service client de la SBEE.

Par exemple, Robin Accrombessi a souligné que “l’énergie électrique fait partie des services sociaux de base”. Il a donc fait part de ses craintes au sujet d’une probable augmentation des prix des produits sur le marché et son impact sur les consommateurs. Hermann Mèton de l’Association pour la défense des consommateurs (Adeco), a plaidé quant à lui, pour que la tranche sociale passe de 20 kWh à 60, voire à 100 kWh.

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE