04 Juin

 

Le chef de l’Etat, Patrice Talon a reçu ce mercredi 3 juin 2020, les représentants des neuf partis politiques enregistrés au Bénin. Ils ont échangé sur les contours de la loi 2020-13 portant interprétation du code électoral. Etaient aussi présents des membres du gouvernement et des députés.

En procédure d’urgence, le parlement avait adopté mardi une loi portant interprétation du code électoral pour pallier le blocage observé dans l’élection des maires dans plusieurs communes. Avant la promulgation de cette loi, qui doit aussi passer le test de constitutionnalité à la Cour constitutionnelle, Patrice Talon a voulu recueillir les préoccupations des acteurs politiques impliqués.

 

 

L’adhésion des acteurs politiques nécessaire avant sa promulgation

 

L’objectif visé par cette concertation est de s’assurer que le vote de cette loi répond parfaitement aux préoccupations de tous sans remettre en cause la réforme du système partisan en cours.

“J’ai donc décidé de ne pas la promulguer sans avoir échanger avec vous pour nous assurer de ce que son contenu réponde effectivement aux préoccupations actuelles sans remettre en cause l’esprit de la loi ainsi que notre nouveau modèle de système partisan en cours”, a déclaré Patrice Talon.

 

Promouvoir l’intérêt général au détriment de l’intérêt personnel

 

 

Le chef de l’Etat s’est réjoui du taux de participation aux élections communales du 17 mai qui dépasse celui enregistré lors des législatives de 2019. Il souligne notamment que les élections qu’elles soient, présidentielle, législatives ou communales représentent des moments festifs. Ce qu’il a constaté durant les communales du 17 mai, s’en rapproche. Le seul bémol est le blocage observé lors de l’élection des maires et causé par les intérêts “égoïstes” de certains partisans.

Le président de la République estime qu’avec le vote de cette loi et sa promulgation , il y aura plus de clarté, plus de sérénité dans la mise en place de l’exécutif dans nos communes.

Le ministre de la justice, Séverin Quenum a apporté des éclaircissements aux différentes préoccupations des acteurs politiques. Ces derniers ont salué l’initiative de Patrice Talon qu’ils qualifient de louable et l’invitent à promulguer sans délai cette loi afin que chaque acteur se l’approprie.

La cour constitutionnelle est donc attendue dès ce jeudi 4 juin pour se prononcer sur la constitutionnalité de la loi.

 

 

Les partis présents à cette rencontre sont :

  • Union progressiste (UP) ;
  • Bloc républicain (BR) ;
  • Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ;
  • Parti du Renouveau démocratique (PRD) ;
  • Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN) ;
  • Mouvement des Elites engagées pour l’Emancipation du Bénin (MOELE-Bénin) ;
  • Mouvement populaire de Libération (MPL) ;
  • Force Cauris pour le Développement du Bénin (FCDB) ;
  • Parti pour l’Engagement et la Relève (PER).

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE